to-kill-a-mockingbird

 J'ai lu ce livre dans le cadre de la semaine des livres interdits. J'avais un projet à terminer, donc je suis un peu en retard pour poster ce billet.

Banned Books Week

Ma sœur et moi avons acheté ce livre d'occasion il y a 25 ans, dans une librairie de livres d'occasion près de Columbia University à New York. Nous avions été inspirées par les posters affichés dans les lycées où nous étions assistantes. Et puis, nous avons vu le film. Et aucune de nous deux n'a lu (eu envie de lire) le livre, mais nous l'avons trimballé dans tous nos déménagements. J'avais déjà vu tous les gribouillis de la propriétaire précédente, Lori (elle a collé une étiquette à son nom au début en plus), mais à la lecture, c'était franchement écœurant. Je ne comprends pas comment on peut écrire sur un livre, même de poche, même d'occasion. Un mot est totalement illisible (heureusement, grâce à Internet, j'ai pu retrouver le texte). Donc, voilà. J'ai vu ce titre parmi les livres interdits et j'ai décidé de le lire enfin. Il ne m'aura fallu que 25 ans.

Est-ce que ça valait la peine d'attendre ? Oui et non. Oui, c'est un classique. Dans l'absolu, j'ai beaucoup aimé l'histoire, le style est bon… Mais, mais… Je suis déçue que Tom Robinson ne serve que de prétexte à l'intrigue. D'ailleurs, tous les noirs de l'histoire ne servent que de prétexte. Ils sont à peine humains, ignorants, et profiter d'eux et de leur ignorance est un péché. Evidemment, le narrateur est une petite fille qui ne comprend pas tout ce qui se passe et qui raconte les choses de son point de vue d'enfant. Enfant au caractère bien trempé et sans filtre, il faut le dire. Mais elle emploie un peu trop the n word à mon goût. Le mot est d'ailleurs employé 48 fois (je n'ai pas compté, j'ai trouvé ce chiffre sur Internet) dans le roman. On va me dire que c'est comme ça que les gens parlaient à l'époque. Peut-être, mais je ne suis pas obligée d'aimer.

Atticus parle franchement à ses enfants, mais quand il s'agit de racisme et de ségrégation, son discours est bien édulcoré.

'They were after you, weren’t they?’ Jem went to him. ‘They wanted to get you, didn’t they?’

Atticus lowered the paper and gazed at Jem. ‘What have you been reading?’ he asked. Then he said gently, ‘No, son, those were our friends.’
‘It wasn’t a – a gang?’ Jem was looking from the corners of his eyes.

Atticus tried to stifle a smile but didn’t make it. ‘No, we don’t have mobs and that nonsense in Maycomb. I’ve never heard of a gang in Maycomb.’
‘Ku Klux got after some Catholics one time.’
‘Never heard of any Catholics in Maycomb either,’ said Atticus, ‘you’re confusing that with something else. Way back about nineteen-twenty there was a Klan, but it was a political organization more than anything. Besides, they couldn’t find anybody to scare. They paraded by Mr Sam Levy’s house one night, but Sam just stood on his porch and told ’em things had come to a pretty pass, he’d sold ’em the very sheets on their backs. Sam made ’em so ashamed of themselves they went away.’

The Levy family met all criteria for being Fine Folks: they did the best they could with the sense they had, and they had been living on the same plot of ground in Maycomb for five generations.
‘The Ku Klux’s gone,’ said Atticus. ‘It’ll never come back.’

Il n'empêche que Tom Robinson est condamné (à mort puisque le viol est passible de la peine de mort en Alabama) et tué quand il tente de s'échapper. Et il a tort de ne pas avoir foi en la justice.

J'ai trouvé un peu lassantes les tentatives des enfants pour apercevoir Boo Radley, leur voisin. Mais bon, ce sont des enfants…

Because nobody could see them at night, because Atticus would be so deep in a book he wouldn't hear the Kingdom coming, because if Boo Radley killed them they'd miss school instead of vacation, and because it was easier to see inside a dark house in the dark than in the daytime.

Encore un commentaire pas trop fouillé. J'ai quand même aimé ce roman. Mais je n'arrive pas à être plus enthousiaste que ça.

Grand moment du roman : la plaidoirie d'Atticus.

Mockingbird 205   Mockingbird 206  

Mockingbird 207   Mockingbird 208

Edit de 9 h 06 : Ma sœur vient de me dire que nous avions acheté ce livre il y a 17 ans, qu'il n'y avait pas ce fameux poster dans les lycées où elle enseignait et qu'elle ne savait plus si nous avions vu le film avant ou après avoir acheté le livre. Et qu'elle l'avait choisi (en fait, moi j'avais acheté The Roman Spring of Mrs. Stone de Tennessee Williams) parce qu'elle avait étudié un passage (le procès) en cours.

Edit du 11 octobre : après le commentaire de keisha, je m'aperçois que j'ai oublié d'ajouter un lien vers le site de l'ALA qui "organise" cette semaine des livres interdits.

http://www.ala.org/advocacy/banned