Récemment, une ancienne collègue allemande parlait de "décamarader" ses amis républicains sur Facebook s'ils continuaient de partager des posts du Tea Party, en particulier le post qui disait LIKE if you miss a president who knows how to use a gun. Et c'est vrai que ce genre de post qui fait du rase-mottes est assez pénible à voir/lire.

J'ai moi aussi une copine bien américaine. Déjà, elle m'avait surprise quand elle avait posté un message disant qu'Obama n'aurait pas sa voix puisqu'il avait déclaré qu'il fallait pardonner à Michael Vick. C'est vrai que c'est une bonne raison de voter pour Romney ou un autre candidat (si on sait qu'il y a d'autres candidats). (Elle a dû changer d'avis vu toutes les photos d'Obama qu'elle publie sur sa page.) Une autre fois, elle annonce qu'elle quitte son église (elle est adventiste) car cette dernière est contre le mariage pour tous. On se dit qu'elle est quand même ouverte. Mais il y a quelques semaines, elle mettait sur son mur un poster clamant que Ti*oth* M*V**gh n'avait pas utilisé de pistolet, mais qu'il avait tué 168 innocents et que pourtant la vente d'engrais n'était pas interdite (vous pouvez trouver ce poster sur Internet, je ne le mettrai pas dans mon blog). On a le droit d'être attaché au second amendement comme on veut, mais on n'a pas le droit de répandre ce genre d'inepties. On aurait pu faire un poster représentant les tours jumelles, indiquer le nombre de morts du 11 Septembre et ajouter que pourtant la vente de cutters n'est pas interdite. Pitié !

Elle a quelques amis qui eux aussi défendent le droit d'acheter des fusils d'assaut. Apparemment, c'est le mot assaut qui fait peur et il s'agit d'ailleurs des armes qu'utilisent les policiers en mission spéciale (pour se protéger chez eux des éventuelles attaques de trafiquants contre lesquels ils luttent). Et ma copine de répondre à quelqu'un qui écrivait qu'une simple arme suffisait qu'il fallait bien que le peuple ait les moyens de se défendre contre le gouvernement. CQFD. J'ai évité de participer au débat.

weapons of the american revolution