1988 : je rentrais à l'ESIT. C'est sûr, la référence au Minitel craint un peu, mais je ne me suis jamais fatiguée de cette chanson.