date

J'ai découvert Rosamond du Jardin en recherchant une image de Pam et Penny pour le message précédent. Il existe, dans la littérature américaine, d'autres jumelles prénommées Pam et Penny. Mais elles sont blanches et plus âgées que les précédentes. Elles sont lycéennes et pour leur dernière année, arrivent dans la petite ville de Glenhurst dans l'Illinois après avoir quitté Chicago. Tout le travail effectué pendant des années pour devenir populaires dans leur lycée précédent est à recommencer. Ce n'est pas un problème pour Pam Howard qui est extravertie et populaire. Elle se fait très vite de nouveaux amis. Les garçons n'ont d'yeux que pour elle. En revanche pour Penny, qui est calme et réservée, c'est plus difficile.

Double Date nous permet de suivre une senior year des années 50. J'oubliais de préciser que Rosamond du Jardin est une auteure populaire de romans à l'eau de rose pour adolescentes. Ca m'a rappelé ces bandes dessinées des années 70 et 80 (de la collection Roses blanches) que je lisais de temps en temps et que l'on trouvait par lots de cinq ou six dans les "bons" bazars.

Les jumelles quittent donc Chicago pour la banlieue quand leur mère décide de racheter une vieille maison "classée" du centre-ville de Glenhurst pour ouvrir sa boutique de décoration d'intérieur. Elle pourra ainsi être plus présente et mieux s'occuper de ses filles. Gran, sa mère, s'installe avec elles.

C'est une histoire classique donc de la jumelle populaire et de la jumelle réservée, qui suit l'autre et n'essaie pas de découvrir et d'explorer ses propres centres d'intérêt. Elle hésite à se présenter pour intégrer l'équipe du journal du lycée car sa sœur trouve ça "boring". Elle reste à la maison pendant que sa sœur sort avec plusieurs garçons et s'intéresse plutôt à ceux qui ont une voiture et de l'argent. Ces fameux "dates" qui n'engagent à rien avant que l'on décide d'être exclusifs (go steady). Finalement, Pam intègre l'équipe des cheerleaders et Penny travaille pour le journal. C'est l'année où elle s'affirme et devient sa propre personne.

Pam et Penny vivent dans le même type de banlieue que Dick et Jane. Tout se passe bien, les problèmes du monde extérieur ne les atteignent pas. On se croirait dans une série américaine familiale des années 50 (évidemment), avec le vocabulaire correspondant. C'est amusant de lire les expressions qu'utilisaient les jeunes Américains de cette époque. Même si l'intrigue est un peu répétitive, l'ensemble est plutôt charmant. La série comporte quatre livres. Malheureusement, les trois autres livres ne sont à la bibliothèque. Dommage ! J'aurais bien lu au moins le dernier, Double Wedding. Tout un programme !