Agatha Raisin série

Comme je n'avais lu que les cinq premiers romans de la série, j'hésitais à regarder l'intégralité de la saison 1. Et puis, j'ai constaté que les épisodes ne suivaient pas l'ordre des livres. Les histoires pouvaient être différentes. Va savoir. De toute façon, d'ici à ce que j'arrive aux quatre romans qui me manquent, j'aurais déjà oublié le coupable.

Le pilote de la série : The Quiche of Death. Différences notables avec le livre : Agatha enquête surtout avec Gemma Simpson (sa femme de ménage) qui a une fille et est amoureuse de Bill Wong. L'épisode dure 90 minutes et est trop long à mon avis. Vers le milieu, je me suis dit : Bon, j'aurais vu de quoi il s'agit, pas la peine de regarder le reste du DVD. Et puis l'histoire s'est améliorée et j'ai changé d'avis. J'ai bien fait. Les huit autres épisodes durent 44 minutes et sont donc beaucoup plus rythmés, sans temps mort ni remplissage (ou presque). J'espère qu'il y aura une deuxième série.

Je trouvais Ashley Jensen un peu trop jeune pour jouer Agatha Raisin, mais sa coiffure la vieillit juste ce qu'il faut. Et elle alterne entre le comique et la peau de vache sans problème. Et cet accent magnifique ! J'adore aussi les tenues qu'elle porte. Très bon choix cette actrice. Matthew Horne est parfait dans le rôle de Roy, mais il est dommage qu'il ne soit pas aussi saleté que dans le roman. Et si Bill Wong (le charmant Matt McCooey) pouvait dire autre chose que : Stop playing detective...

Malgré un pilote longuet, j'ai trouvé cette première saison réussie. Le charmant village de Carsely y est pour quelque chose, c'est certain.

Je recommande.

Et j'ai appris une expression : Wendy house dans l'épisode The Walkers of Dembley.

Agatha Raisin, promo :