WfEden

C'est un roman vraiment troublant que nous propose Elliot Ackerman. Déjà par le fait que le narrateur est mort et observe ce qui se passe dans la chambre d'hôpital d'Eden, son frère d'armes, grand brûlé à qui il ne reste que le haut du corps, et rescapé d'une de ces guerres pour la liberté des Américains qui se déroulent à des kilomètres des États-Unis. Mary, la femme d'Eden passe ses journées à l'hôpital. On lui a déjà demandé de le débrancher, mais elle refuse. Les autres parents d'Eden sont repartis et elle reste depuis trois ans au chevet de son mari. Elle a envoyé sa petite fille chez sa mère parce qu'un hôpital n'est pas un endroit pour un enfant. Et c'est pendant son absence, quand elle a décidé d'aller passer les fêtes chez sa mère, qu'Eden reprend conscience. Et tente de faire comprendre à ceux qui l'entourent ce qu'il souhaite.

J'ai évidemment pensé à Johnny Got His Gun de Dalton Trumbo (le film, car je n'ai pas lu le livre), avec ses retours en arrière et le militaire grièvement blessé qui essaie de communiquer. La présence du « fantôme » est expliquée vers la fin de ce court roman. Et elle donne tout son sens à ce beau titre. Je ne sais pas bien si l'auteur a tenté de construire une histoire autour d'un soldat grabataire et en sursis pour évoquer la fin de vie (volontaire), ou bien s'il souhaitait parler des difficultés d'un couple et a décidé que l'homme serait militaire. Le résultat est une histoire poignante, qui malgré quelques passages qui m'ont semblé inutiles, est superbement écrite.

Difficile d'en dire plus, mais je recommande.

Elliot Ackerman est un ancien Marine qui a combattu en Irak et en Afghanistan.

Son site : http://elliotackerman.com/