MusicHappens

Là encore, c'est la couverture qui m'a plu. Le titre aussi : il y a le mot music dedans. L'histoire avait l'air plutôt sympa, même s'il s'agit d'une rom-com YA avec personnages ou thèmes (je ne sais plus) LGBTQ et que le His "wives" du résumé de l'éditeur ne m'inspirait pas plus que ça (j'avais bien raison de me méfier. C'était la partie la plus ratée du livre. Mais j'anticipe.). Mais apparemment, Bill Konigsberg est un auteur primé et le livre est bien noté sur goodreads.

Max et Jordan fréquentent le même lycée à Chandler en Arizona, mais évoluent dans des cercles très différents. Max est un athlète populaire (bon, il joue au baseball), traîne tout le temps avec deux de ses coéquipiers à qui il n'a pas caché son homosexualité, vit avec sa mère (son père est un comique irresponsable qui habite dans le Colorado) et a un secret très lourd. Jordan vit aussi avec sa mère (qui ne se remet pas de la mort de son mari quelques années plus tôt et qui compte sur son fils pour tout), traîne tout le temps avec ses deux meilleures amies qu'il appelle ses femmes (mouais !) et rêve d'avoir son premier petit ami. C'est le début des vacances. Pour gagner de l'argent, Jordan et sa mère (qui risquent de se retrouver bientôt à la rue) ressortent le camion-restaurant (food-truck en français) du père et l'installent près du marché de la ville. Ils ne savent ni l'un ni l'autre faire la cuisine, ni faire fonctionner les appareils du camion. Après la énième crise de la mère, Max, qui se trouvait dans les parages, est embauché pour faire tourner le camion avec Jordan. La mère peut continuer à ne rien faire et tout laisser sur le compte de son fils. Max et Jordan vont se découvrir pendant l'été et essayer de se comprendre.

Rien à dire sur les personnages principaux : ils sont bien campés, très crédibles, ouverts et vulnérables ce qu'il faut. Les mères sont plutôt réussies elles aussi, même si la mère de Jordan est loin d'être mon personnage préféré. Les copains de Max, ça va ; leurs interventions sont un peu répétitives, mais ça va. En revanche, les « femmes » de Jordan sont caricaturales et imbuvables. Je veux bien croire qu'il existe des gens comme ça, mais je peine à croire que Jordan qui doit faire face à l'immaturité de sa mère et est affligé par le décès de son père, ait de la patience pour elles. Leurs petites disputes m'ont fait rire un peu au début. Je sais comment nous les filles, nous sommes entre nous (j'ai été traitée de garce pour moins que ça). J'en ai eu très vite marre. Voilà pour les personnages. Le déroulement de l'histoire, un peu prévisible par moments, est juste et bien coordonné. Et puis, le côté rom-com n'est pas du tout gnangnan et même plutôt charmant. Et j'aime la façon dont l'auteur a traité de manière franche un sujet très difficile. Un très bon roman YA.

Le site de l'auteur : https://billkonigsberg.com/