AmerInnov

J'aurais dû me méfier quand j'ai lu qu'elle écrivait pour The New Yorker. C'est quand même le magazine qui avait refusé plusieurs nouvelles de Salinger (avant d'en publier 13, certes). C'est un magazine que j'ai toujours trouvé un peu pédant, même si on trouve parfois « de belles choses ». J'aurais dû lire toute la présentation du recueil puisqu'il y est dit qu'il s'agissait d'une réécriture du point de vue féminin de plusieurs œuvres que je n'ai jamais lues. Bref, j'aurais dû me méfier. Surtout si j'avais vu la couverture, elle fait tellement gadget qu'elle ne m'inspire pas tellement. Et je ne m'étendrai pas longtemps sur ce livre.

J'ai souri parfois, mais j'ai surtout trouvé le temps très long. Je n'ai rien compris à certaines nouvelles. Alors oui, Rivka Galchen écrit très bien. Oui, j'ai plutôt aimé la dernière nouvelle et peut-être une autre avant. Mais j'avais surtout envie de secouer les héroïnes qui subissent, se laissent faire et semblent totalement apathiques. Aucun intérêt pour moi. Et j'ai plutôt aimé la dernière nouvelle et peut-être une autre avant. Et je me demande encore comment j'ai réussi à terminer ce recueil.

Je mets la présentation de l'éditeur, comme ça mon billet aura l'air plus long.

In one of the intensely imaginative stories in Rivka's Galchen's American Innovations, a young woman's furniture walks out on her. In another, the narrator feels compelled to promise to deliver a takeout order that has incorrectly been phoned in to her. In a third, the petty details of a property transaction illuminate the complicated pains and loves of a family.
The tales in this groundbreaking collection are secretly in conversation with canonical stories, reimagined from the perspective of female characters. Just as Wallace Stevens's "Anecdote of the Jar" responds to John Keats's "Ode on a Grecian Urn," Galchen's "The Lost Order" covertly recapitulates James Thurber's "The Secret Life of Walter Mitty," while "The Region of Unlikeness" is a smoky and playful mirror to Jorge Luis Borges's "The Aleph." The title story, "American Innovations," revisits Nikolai Gogol's "The Nose."
By turns realistic, fantastical, witty, and lyrical, these marvelously uneasy stories are deeply emotional and written in exuberant, pitch-perfect prose. Whether exploring the tensions in a mother-daughter relationship or the finer points of time travel, Galchen is a writer like none other today.