The twelve tribes of Hattie

Ayana Mathis nous entraîne à la suite d'Hattie et des enfants (en fait, il y a aussi sa petite-fille) de sa tribu. Chaque chapitre porte le nom d'un (ou de deux) des enfants. Nous avons donc une période de la vie de chacun pour une année précise. Nous allons de l'arrivée d'Hattie à Philadelphie après sa fuite de Géorgie avec sa mère et ses sœurs, à 1980, en passant par la guerre du Vietnam. Et c'est malheureusement là le problème. Les personnages ne sont pas vraiment développés, à part celui d'Hattie. Et on reste pour cela sur sa faim. On ne sait pas vraiment ce qui arrive aux personnages au-delà de la période qui leur est consacrée. Si on a de la chance, ils sont évoqués dans les chapitres suivants. Mais ce n'est vraiment pas systématique. Peut-être que par là, l'auteure veut nous montrer qu'Hattie les a menés à l'âge adulte, a assuré leur survie et qu'après, c'est à eux de se débrouiller ; ils s'éparpillent pour créer leur propre territoire, comme les douze tribus d'Israël. Chaque histoire prise individuellement est très forte (particulièrement le premier chapitre qui parle des premiers enfants d'Hattie, des jumeaux qu'elle a appelés Philadelphia et Jubilee), très bien écrite, mais j'aurais préféré qu'elles soient plus liées entre elles. Malheureusement, rien n'est épargné à ces enfants comme si la migration vers le nord n'était finalement pas la garantie d'une vie meilleure.

A part le défaut dont j'ai parlé, c'est un bon roman que je recommande.

Extraits :

In Georgia the preacher had called the North a New Jerusalem. The congregation said he was a traitor to the cause of the southern Negro. He was gone the next day on a train for Chicago. Others, too, were going, disappearing from their shops and their fields. All of those souls, escaped from the South, were at this very moment glowing with promise in the wretched winters of the cities of the North.

Hattie looked more closely at the crowd on the sidewalk. The Negroes did not step into the gutters to let the whites pass and they did not stare doggedly at their own feet. Four Negro girls walked by, teenagers like Hattie, chatting to one another. Just girls in conversation, giggling and easy, the way only white girls walked and talked in the city streets of Georgia.

 

A debut of extraordinary distinction: Ayana Mathis tells the story of the children of the Great Migration through the trials of one unforgettable family.

In 1923, fifteen-year-old Hattie Shepherd flees Georgia and settles in Philadelphia, hoping for a chance at a better life. Instead, she marries a man who will bring her nothing but disappointment and watches helplessly as her firstborn twins succumb to an illness a few pennies could have prevented.  Hattie gives birth to nine more children whom she raises with grit and mettle and not an ounce of the tenderness they crave.  She vows to prepare them for the calamitous difficulty they are sure to face in their later lives, to meet a world that will not love them, a world that will not be kind. Captured here in twelve luminous narrative threads, their lives tell the story of a mother’s monumental courage and the journey of a nation. 

Beautiful and devastating, Ayana Mathis’s The Twelve Tribes of Hattie is wondrous from first to last—glorious, harrowing, unexpectedly uplifting, and blazing with life. An emotionally transfixing page-turner, a searing portrait of striving in the face of insurmountable adversity, an indelible encounter with the resilience of the human spirit and the driving force of the American dream.

http://ayanamathis.com/

Titre français : Les douze tribus d'Hattie