Sous la grêle osée

23 septembre 2016

The Logical Song (Supertramp)

Quoi ? C'est des Anglais ? Mais leur album s'appelle Breakfast in America. Comme quoi... Je pense qu'il s'agit de la première chanson de Supertramp que j'ai entendue. Et pourtant, je me souviens parfaitement de Je n't'aime plus de Claude Puterflam, reprise du magnifique Hide in Your Shell. Aurais-je raté la version originale à sa sortie ? Pour The Logical Song, je ne comprenais pas trop ce que tout le monde trouvait à cette chanson, surtout à partir des 3 minutes. Maintenant, je la trouve superbe.

Posté par Jackie Brown à 14:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

21 septembre 2016

PC much?

Voilà pourquoi mes cheveux sont si courts. Après la rubrique et le rayon Ethnic Hair, voici maintenant le rayon Multicultural Hair Care de Walmart. J'ai vérifié : toutes les têtes sur les produits sont noires. Quand je disais à un ancien collègue que je ne savais pas ce que politically correct voulait dire...

 

IMG_3466

 

Posté par Jackie Brown à 19:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 septembre 2016

Under the Influence (Joyce Maynard)

influ

Helen, femme passive, perd la garde de son enfant parce qu'elle est alcoolique. Elle rencontre un couple fabuleux, Ava et Swift. Ils sont riches (bien sûr), amoureux des chiens, et passent leur temps à recueillir des humains errants. Helen les laisse décider de pratiquement tout dans sa vie. Elle n'a aucune confiance en elle car les décisions qu'elle a prises dans le passé n'étaient pas forcément judicieuses. Elle présente son fils Oliver à ses nouveaux amis, et celui-ci tombe aussi sous le charme. Malgré les avertissements de diverses personnes, Helen passe tout son temps chez Ava et Swift, et recherche leur approbation dans tout ce qu'elle fait.

Au début, j'avais l'impression d'être Helen. Je subissais ma lecture : c'est le nouveau Joyce Maynard, je dois le lire. Je ne savais pas vraiment si j'appréciais. Dès le début, on sait qu'il va se passer quelque chose et on continue pour savoir ce que ce quelque chose sera. C'est un peu comme ces téléfilms Lifetime aux titres si évocateurs My Neighbor's Secret, Cyber Seduction: His Secret Life, Mother, May I Sleep with Danger? Vous voyez le genre ? On sait que la trahison arrive, que quelqu'un va souffrir, on se demande juste comment. Prévisible, mais efficace dans le cas d'Under the Influence. Et Joyce Maynard écrit bien.

Bon, ce n'est pas le livre de l'année. L'alcoolisme d'Helen semble bien opportun, les personnages sont à la limite de la caricature (particulièrement la bonne du Guatemala, immigrée clandestine évidemment). Mais ça se laisse lire.

Je n'ajoute que le lien vers le site Harper Collins parce que le résumé raconte pratiquement toute l'histoire. Bravo !

https://www.harpercollins.com/9780062257642/under-the-influence

Posté par Jackie Brown à 12:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2016

13 Moments That Made Us Fall in Love With Michelle Obama

Le numéro 6 est mon préféré.

http://www.popsugar.com/celebrity/Michelle-Obama-Best-Moments-Video-42026083

Le numéro 2 aussi.

En fait, je les aime tous ces moments. 

Posté par Jackie Brown à 09:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
16 septembre 2016

Stomp! (Quincy Jones)

1996, dans notre appartement à Bruxelles. Nous regardons Oprah sur la BBC et elle présente un extrait des Oscars : la troupe de Stomp faisait un numéro avec des portes. Ma sœur et moi sommes conquises. Il nous faut absolument voir ce spectacle. Octobre 1996 : notre père nous emmène à la gare de Lyon. Sur la route, j'aperçois un panneau qui annonce que Stomp va percuter la Cigale. Il nous faut absolument les dates. A notre retour de Genève, je demande à mon père de nous emmener à la FNAC pour acheter nos places. Mon père éclate de rire. Oui, je sais qu'il me dit (genre, tu vois une affiche et ça y est). Nous bénéficions d'une réduction (mon père a une carte FNAC) et nous prenons trois places. Pour mon frère aussi, puisque nous devrons aller chez lui pour l'occasion. Il n'avait pas l'air ravi. Mais je vous rassure, il n'a pas regretté. Nous, nous avons tellement aimé le spectacle que nous avons pris des places pour le dernier jour. Il faut dire aussi que nous avions entendu l'annonce disant qu'on pouvait rencontrer la troupe après le spectacle. Nous ne pouvions pas rester le premier soir, mais le dernier jour, nous serons là. En sortant de la salle, j'entends ce remix de Stomp. J'aimais déjà l'original il faut dire et je ne suis pas fan outre mesure des remixes. Mais celui-ci... Peut-être est-ce à cause de la voix de Yo-Yo ? En tout cas, c'est la version d'aujourd'hui. Ma sœur a acheté le CD (que je lui ai piqué assez vite).

La version originale par The Brothers Johnson :

Quant à Stomp, ça reste un de mes spectacles préférés. Et puis, les membres de la troupe étaient hyper sympas. Quand je suis arrivée aux Etats-Unis, HBO a diffusé une émission spéciale sur eux : Stomp Out Loud.

Posté par Jackie Brown à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 septembre 2016

Just a Touch of Love (C+C Music Factory)

Tu te souviens, ma sœur, quand la cassette ne me suffisait plus ? Nous étions à Bruxelles et il me fallait absolument le CD pour cette chanson. Très années 90 et parfaite pour l'aérobic.

Posté par Jackie Brown à 14:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 septembre 2016

Z'êtes pas gentilles !

 

BobbleheadDwight

Un salon professionnel dans une capitale française. Deux traductrices, JB et NH font le tour des stands. Elles arrivent devant le stand de la filiale française d'une société américaine. Une grande affiche présente un écran en français du produit. Sur un présentoir, un manuel. Les traductrices s'approchent et constatent que le manuel est en français, mais que les captures sont en anglais. Un employé (commercial ?) s'approche et demande aux traductrices si elles ont besoin d'un renseignement. Paris n'est pas Londres, ne l'oublions pas.

JB : Nous nous demandions si votre logiciel était traduit.

Homme : C'est méchant ce que vous dites.

JB agacée s'apprête à tourner les talons sans répondre, se ravise et : En quoi c'est méchant ?

Homme : Ben, vous dites que notre logiciel n'est pas traduit.

JB : Nous sommes traductrices et nous avons remarqué que sur l'affiche, l'écran est en français. Sur le manuel, les captures d'écran sont en anglais. Alors, nous nous demandions si l'écran sur l'affiche était maquillé et si votre logiciel était traduit.

Homme, gêné, se retourne vers l'affiche, puis regarde le manuel : J'avais pas remarqué.

Les traductrices se préparent à partir et un collègue de l'homme (un autre commercial) : Ya un problème, machin ? T'as besoin d'aide ? (Paris n'est pas Londres, ne l'oublions pas.)

Machin : Euh, elles me faisaient remarquer que sur le manuel, les captures étaient en anglais. Et on n'avait pas vu ça.

Pour le réseautage, ça promet.

Posté par Jackie Brown à 20:22 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 septembre 2016

Diary of a Wimpy Kid et Rodrick Rules (Jeff Kinney)

wimpy

La couverture du premier volume de Diary of a Wimpy Kid avait attiré mon attention à sa sortie. Je trouvais le dessin plutôt drôle. Quand le film est sorti, on la voyait partout cette couverture (et le nombre de réservations à la bibliothèque a sérieusement augmenté). Neuf ans après, je me suis (re)décidée. Entretemps, dix livres sont venus s'ajouter à la série. J'ai pris les deux premiers.

Rodrick

Greg est un collégien américain typique. Il n'est pas populaire, loin s'en faut. Il ne pense qu'à lui et tout est de la faute des autres. Même quand c'est de sa faute, c'est de la faute des autres. Il se plaint constamment et n'assume jamais ses responsabilités. Plutôt agaçant comme personnage.

La lecture n'est pas désagréable. Mais je ne vois pas quoi dire de plus. J'ai lu les deux premiers livres. Je ne sais pas si je lirai les autres. J'ai ri un peu, souri beaucoup. Mais j'ai franchement éclaté de rire en racontant certaines situations à ma sœur. Comme quoi, c'est plus drôle à dire qu'à lire.

http://www.wimpykid.com/

Posté par Jackie Brown à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 septembre 2016

Outside (George Michael)

Quand George a sorti Too Funky, je pensais qu'il ne pourrait pas faire mieux. Et il a sorti Fastlove. Là, j'étais certaine qu'il ne pourrait pas faire mieux. Et il a sorti Outside. Je vous mets le clip un peu racoleur, mais George en policier, je craque. Les habitants de Los Angeles seront ravis de savoir à quoi servent leurs impôts.

Posté par Jackie Brown à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 août 2016

The Book of Harlan (Bernice L. McFadden)

Harlan

Pourquoi avais-je repéré ce livre ? Pour la couverture ? A cause d'un article du New York Times ? Parce qu'il est super bien noté sur Goodreads ? Je ne sais plus. En tout cas, je ne l'ai pas regretté. C'est un de mes livres préférés de 2016. Tout ça en raison d'un chapitre qui m'a complètement tourneboulée. Mais comme je ne veux pas tout dévoiler et que je ne veux pas vous gâcher la « surprise », je ne m'expliquerai pas.

Le résumé du livre parle surtout de l'internement d'Harlan et d'un de ses amis dans le camp de concentration de Buchenwald. Cet épisode n'occupe en fait qu'une petite partie du roman, mais c'est la plus poignante (j'ai dit que je n'en dirais pas plus). Ce chapitre m'a beaucoup touchée. J'avais déjà lu des livres sur le sujet des Noirs en Europe pendant cette période (Noirs dans les camps nazis de Serge Bilé et Galadio de Didier Daeninckx).

Bernice L. McFadden retrace dans ce roman la vie d'un musicien de jazz, Harlan, inspiré de son grand-père. Nous suivons Harlan de la Géorgie, où il est né en 1917, à Harlem où il s'installe avec ses parents après la mort de son grand-père, à Paris où il est invité à venir jouer par Eugene Bullard. Alors qu'il compte profiter de son dernier jour à Paris avant de retrouver les Etats-Unis et la ségrégation, il est arrêté par des soldats allemands et envoyé en camp de concentration.

Je n'ai pas tellement aimé Harlan, personnage totalement irresponsable, mais son histoire est exceptionnelle. On retrouve parmi les personnages qui l'entourent des célébrités de l'époque : Louis Armstrong et Bessie Smith, et Harlem et ses soirées. Et Bernice L. McFadden sait raconter, même si ça sent parfois un peu trop la recherche (ça, c'est moi). Je lui reprocherai également le caractère un peu trop prétexte de certains personnages blancs (un mal répandu puisque je le reprochais déjà aux deux auteurs précédents).

Magnifique, à lire absolument. Pour le moment, mon roman préféré de 2016.

During World War II, two African American musicians are captured by the Nazis in Paris and imprisoned at the Buchenwald concentration camp.

The Book of Harlan opens with the courtship of Harlan’s parents and his 1917 birth in Macon, Georgia. After his prominent minister grandfather dies, Harlan and his parents move to Harlem, where he becomes a musician. Soon, Harlan and his best friend, trumpeter Lizard Robbins, are lured across the Atlantic Ocean to perform at a popular cabaret in the Parisian enclave of Montmartre—affectionately referred to as “The Harlem of Paris” by black American musicians.

When the City of Light falls under Nazi occupation, Harlan and Lizard are thrown into Buchenwald, the notorious concentration camp in Weimar, Germany. The experience irreparably changes the course of Harlan’s life.

http://www.akashicbooks.com/behind-the-scenes-of-the-book-of-harlan-by-bernice-l-mcfadden/

Posté par Jackie Brown à 19:49 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,