Sous la grêle osée

08 octobre 2018

Indigenous Peoples' Day

Trois photos piquées sur Instagram à l'occasion de Indigenous Peoples' Day (anciennement et arrogamment Columbus Day).


Photography (@ryanoliverius) on Instagram: "When you show up for a job interview ready to crush it with all your ancestral knowledge lol. * *..."

 


@biodiversitee on Instagram: "Happy Indigenous Peoples Day! From @karla_estrada_222 and @justinomora1

Yesterday, was amazing! Thank you to everyone who celebrated, educated, and continued to show love to Indigenous People's Everywhere! Indigenous Peoples Day was more than about changing a name, it was about recognizing the land we are on, the people who are still here, and slowly changing this system that was never intended for us to live in. Much love to all our Indigenous relatives. #PhenomenallyIndigenous #indigenouspeoplesday



Urban Native Era (@urbannativeera) on Instagram

Posté par Jackie Brown à 11:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 octobre 2018

Les photos floues de mon Instagram sont maintenant publiques

Les parfums d'hiver reviennent. Winter flavors are back.



https://www.instagram.com/greleosee/

Posté par Jackie Brown à 11:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2018

The Middleman (Olen Steinhauer)

middlem

Je ne sais plus où j'avais trouvé ce titre et j'ai découvert avec surprise que je l'avais ajouté à ma LAL sur Goodreads et même réservé à la bibliothèque le jour de sa sortie. Je devais vraiment être dans un état second. En plus, ce n'est pas du tout le genre de livre que je lis d'habitude. Je ne connaissais pas du tout l'auteur. C'est peut-être la couverture qui m'a attirée. Ou d'excellentes critiques. Mystère !

En juin 2017, des centaines de personnes disparaissent aux États-Unis après s'être débarrassées de leurs papiers, de leur téléphone et de leurs cartes de crédit. Elles entrent dans la clandestinité car les autorités auraient décidé d'anéantir Massive Brigade, le mouvement auquel elles appartiennent et qui a été créé par Martin Bishop, un révolutionnaire d'extrême gauche qui estime que les hommes politiques n'accomplissent plus leur mission et servent uniquement les intérêts de l'élite. Rachel Proulx, agent du FBI qui a suivi l'ascension de Martin Bishop, mène l'enquête.

L'intrigue est bien menée. Enfin, l'histoire commence plutôt bien. Mais ça devient un peu brouillon par la suite et la fin est un peu simpliste. Même si j'ai terminé le roman assez vite (il se laisse plus que lire), et que je lui ai attribué quatre étoiles sur goodreads, ce n'est pas vraiment mon truc. Une fois de temps en temps, ça passe.

Si vous aimez les thrillers politiques. (Évidemment, avec l'autre à la Maison Blanche et les manifestations qu'il suscite, le sujet était tout trouvé.)

Moi, je vais mener mon enquête pour savoir où j'avais trouvé ce titre.

Le site de l'auteur : http://www.olensteinhauer.com/

Posté par Jackie Brown à 19:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 septembre 2018

Petit pays (Gaël Faye)

petitpays

Bien sûr, j'avais déjà entendu parler de Petit pays d'autant qu'il a remporté le Goncourt des lycéens. Mais je n'avais pas eu envie de le lire à cause du sujet. Et puis, j'ai regardé La grande librairie avec Christiane Taubira et elle avait invité Gaël Faye (que j'ai trouvé très mignon). Et il a récité Minerai noir ! J'avais étudié ce poème en 4e (et je me souvenais encore des premières strophes) sans savoir que son auteur était haïtien (déjà qu'on étudie peu les auteurs noirs, si en plus on ne nous dit pas qu'ils sont noirs. Ça m'aurait évité quelques larmes.). Donc sans le savoir, je connaissais déjà René Depestre. J'ai donc décidé de lire Petit pays. Et à la bibliothèque, j'ai également aperçu Small Country. Si je n'étais pas encore plus convaincue.

J'ai bien fait. Si je n'ai jamais oublié le génocide au Rwanda, en revanche impossible de me rappeler qui étaient les bourreaux, qui étaient les victimes (cette fois), et je ne me souvenais pas non plus qu'il y avait eu des représailles ensuite au Burundi. Et bien, à cause d'une phrase de Petit pays, je n'oublierai plus. J'avais déjà lu un témoignage sur le génocide il y a quelques années, mais je m'aperçois que je ne sais toujours pas grand chose sur l'histoire de cette région.

Dans ce roman inspiré par son enfance à Bujumbura, Gaël Faye raconte quelques mois, avant et après le génocide rwandais, de la vie de Gabriel, fils âgé de 10 ans d'un expatrié français et d'une mère rwandaise. L'enfant perd son insouciance quand ses parents se séparent (elle est costaud la mère de supporter les remarques racistes de son mari et de ses amis expatriés), puis quand la guerre civile éclate au Burundi. Le contraste est saisissant entre la liberté dont jouit l'enfant avec ses copains avant, et la peur et la « réclusion » au moment du coup d'État. Les épisodes qui suivent sont plus tragiques les uns que les autres, et cette escalade de la violence et de la cruauté gagne les enfants eux-mêmes. C'est ce qui rend le livre encore plus triste. Le seul répit que connaît Gabriel lui vient des livres qu'il emprunte à sa voisine et qui lui permettent de s'évader.

J'ai adoré ce livre même s'il était aussi dur que je le craignais (j'ai l'impression d'être un peu insensible en écrivant ça). J'ai beaucoup aimé l'écriture de Gaël Faye dont j'ignorais tout de la carrière artistique.

Livre magnifique que je recommande.

Posté par Jackie Brown à 12:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 septembre 2018

Slide (Calvin Harris ft Frank Ocean and Migos)

Je trouve que le chanteur manque un peu de dynamisme parfois, mais la chanson n'est pas mal.

Posté par Jackie Brown à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 septembre 2018

Depth of Winter (Craig Johnson)

depthwin

Tout d'abord, le titre. Il s'agit d'une citation d'Albert Camus. En anglais : In the depth of winter I finally learned that there was in me an invincible summer. En français : Au milieu de l'hiver, j'apprenais enfin qu'il y avait en moi un été invincible. (Retour à Tipasa dans le recueil d'essais L'été)

Et puis, cette interview de Craig Johnson dans laquelle il disait que la première chose que Walt lui dirait serait de le ménager un peu, de lui écrire une histoire au cours de laquelle il ne serait pas tabassé et où il ne gèlerait pas à mort. Son vœu est exaucé en partie : dans ce numéro 14, il n'a pas froid. C'est plutôt le contraire. Dans tous les sens du terme.

À la fin du 13e livre, The Western Star, on savait déjà que le suivant allait être très dur. Je m'étais donc préparée psychologiquement pendant un an. Craig Johnson nous ménage d'ailleurs encore un peu car il accumule les situations drôles et les plaisanteries au début. Ça promet pour la suite. Un des personnages fait une remarque sur la politique de l'autre en matière d'immigration. Merci Craig Johnson de nous rappeler que ce sont des êtres humains qui fuient des situations désespérées !

Walt est égal à lui-même : toujours déterminé, toujours prêt à tout pour protéger les plus faibles et toujours généreux même avec ceux qui le ne méritent pas du tout (et ne parviennent tout de même pas à le faire dévier de sa ligne de conduite). Je l'ai trouvé vraiment impressionnant cette fois-ci.

Je ne peux rien dire de l'histoire sans dévoiler la fin du roman précédent, alors je ne raconterai rien sauf que j'avais eu l'impression qu'on allait perdre un personnage important dans le tome 14. En fait, les personnages habituels interviennent peu ici, mais on en découvre d'autres tout aussi attachants (quand je dis attachant, je parle d'Henry évidemment).

Encore un roman très réussi.

Posté par Jackie Brown à 10:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
24 septembre 2018

Dora Bruder (Patrick Modiano)

DBruder

J'avais été prévenue : ma sœur n'avait pas aimé (pourtant elle aime l'auteur) et Autist Reading s'était ennuyé. C'est un des livres préférés (le livre préféré ?) de Galéa (mais elle, elle est fan comme toi). Alors ? Avec qui suis-je d'accord ? Avec Galéa, bien sûr. Quel livre touchant (mais c'est Modiano) et bouleversant ! Quand je l'ai terminé, ma sœur m'a demandé : Alors ? J'ai levé mon pouce et je lui ai dit : « C'est Modiano. » Bon, elle avait déjà envie de le relire, mais je l'ai encore plus convaincue de le faire.

Je n'ai qu'un reproche à propos de ce livre. Même s'il dénonce les atrocités commises pendant la guerre, j'ai trouvé Modiano un peu indulgent avec les fonctionnaires de Vichy. Certainement qu'ils obéissaient aux ordres, mais pas que... Enfin, c'est une impression que j'ai eue à la lecture.

Comme je ne pourrai rien écrire de plus (désolée, mais je ne sais pas expliquer Modiano), je vous donne le résumé du site Gallimard :

Dans une vieille édition de Paris-Soir, celle du 31 décembre 1941, le narrateur lit, par hasard, une petite annonce dans la rubrique «D'hier à aujourd'hui». On y recherche une fugueuse âgée de quinze ans, Dora Bruder. Hier, c'est le temps du Paris occupé, de l'étoile jaune, des rafles et des internements ; aujourd'hui, ce sont les dernières années du vingtième siècle, quand ce passé tragique taraude les vivants. Entre le 25 février 1926, jour de la naissance de Dora, et le 13 août 1942, date de son internement au camp de Drancy, l'écrivain enquêteur recherche les étincelles de vie qui combattent l'ensevelissement par l'oubli, et les transmet au lecteur avec justesse et émotion.

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Gallimard-Education/La-Bibliotheque-Gallimard/Dora-Bruder

Posté par Jackie Brown à 11:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 septembre 2018

Vive la France ! (François Morel)

Parce qu'il y en a trop qui font semblant de ne rien voir ni entendre...

 

Posté par Jackie Brown à 11:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 septembre 2018

5 More Days 'Til Summer (Lenny Kravitz)

Parce que j'espère que l'hiver n'arrivera pas trop vite...

Posté par Jackie Brown à 17:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
07 septembre 2018

Low (Lenny Kravitz)

L'album Raise Vibration de Lenny Kravitz sort aujourd'hui. Ce single est sorti depuis mai, mais comme il fait partie de l'album et que Michael Jackson a participé...

Posté par Jackie Brown à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,